•  

    Juin/Juillet 2017

     

     

    En mai, je vous avais communiqué notre itinéraire en avion ; Ouarzazate/Casablanca/Paris/Doha/Sydney. Nous avons voyagé en classe éco de OZZ à Paris. Mais, ensuite, compte tenu du trajet restant (+ 20 heures de vol + plusieurs heures d'attente à Doha), nous avons choisi "Business Class". C'est très confortable, nous pouvons dormir complètement allongés. Ainsi, nous supportons mieux le décalage horaire, arrivés à Sydney (+ 9 heures par rapport au Maroc).

     

    Australie - 1

       

    Hamad, l'imposant aéroport de Doha.

     

    Australie - 1

     

    Australie - 1

     

    Teddy Bear l'ourson, symbole emblématique de ce lieu.

    C'est le point de rencontre des visiteurs. Je vous  conseille un petit câlin avec lui !    Il ne pèse que 18 tonnes... 

      

    Australie - 1

     

      

    Australie - 1

     

    A notre arrivée et départ de Doha, le 06 juin, très peu de touristes. Dans les journaux distribués, on apprend qu'il y a rupture diplomatique avec le Qatar.

     

    "Trois États du Golfe, dont l'Arabie saoudite, ont rompu lundi leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir le "terrorisme". Doha accuse ses voisins du Golfe de vouloir l'étouffer économiquement.C'est un séisme diplomatique qui secoue le Moyen-Orient. Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, suivi du Yémen, ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils ont décidé d'isoler totalement en lui fermant leur espace aérien et leurs frontières terrestres et maritimes. 

    Les grandes compagnies aériennes Emirates et Etihad, de Dubaï et d'Abou Dhabi respectivement, ont annoncé la suspension de toutes leurs liaisons avec le Qatar à partir de mardi matin et ce "jusqu'à nouvel ordre". Les diplomates du Qatar ont 48 heures pour quitter leurs postes dans ces pays. Les citoyens qataris ont pour leur part 14 jours pour quitter le territoire et les ressortissants saoudiens, bahreïnis et émiratis se voient interdire de se rendre au Qatar."

    Bon, eh bien, nous, on est là ! Advienne que pourra...


    6 commentaires